Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adrénaline Addict

Adrénaline Addict

Le Blog de Bruno, copilote de Rallye, #Blogueur multipolaire #Epicurien #Expatrié, #Adrénaline Addict, #Photographe compulsif et #Médiavore. De l'humeur, des infos, des réactions, de l'action mais surtout du Rallye, beaucoup de Rallye !!!


"...le Paradoxe de Rome..."

Publié par le Copilote Masqué sur 31 Décembre 2013, 17:50pm

Catégories : #L'essentiel

romulus-et-remus-poster_151498_46772.jpg

Au début, la légende dit qu’étaient Romulus & Rémus…

L'histoire légendaire des fondateurs de Rome, Romulus et Rémus, fait partie de la mythologie romaine. Cependant, les historiens romains, à commencer par Tite-Live, mettent l'accent sur le caractère poétique et légendaire de ce récit fondateur :

 

« Quant aux récits relatifs à la fondation de Rome ou antérieurs à sa fondation, je ne cherche ni à les donner pour vrais ni à les démentir : leur agrément doit plus à l'imagination des poètes qu'au sérieux de l'information. On accepte que les Anciens mêlent les dieux aux affaires humaines pour donner plus de majesté à leur ville [...] Toutefois quelle que soit l'attention ou la valeur qu'on accorde à ces récits et à d'autres semblables, je ne leur accorderai pas beaucoup d'importance. J'aimerais au contraire que l'intérêt se concentre sur le climat social et moral, sur les individus, sur les moyens civils et militaires qui ont permis et développé la puissance romaine. »

 

Et il en sera ainsi dans les décennies à venir lorsque l’on parlera de cette saison rallystique 2013, ils seront alors nombreux à vous conter avec quelques trémolos dans la voix et ce je ne sais quoi de nostalgie qui rend ces récits si attachants, oui, il en sera ainsi et ils seront alors nombreux à vous raconter comment ils vécurent ce weekend fondateur, ce passage de témoin clé au sein du monde rallystique Ivoirien entre traditionnalistes et jeunes loups nourris au sein de cette terre de Rallye longtemps bénie des Dieux.

 

Ainsi donc, à l’orée de l’ultime épreuve du Championnat de Côte d’Ivoire des Rallyes 2013, le Rallye du RCAA seconde édition, le podium final du Championnat était incertain, deux équipages prétendants au titre suprême, Gary Chaynes & Romain Comas de Miranda (Mitsubishi Evo 9) vs Kevin Ligonnet & David Israël (Subaru Impreza N12), eux mêmes entourés d’une meute d’affamés en quête de l’ultime place sur le podium au rang desquels on retrouvait Fané Bakary & Fané Moussa (Subaru Impreza N12), Marc Molinié & Christian Tribout (Mitsubishi Evo 7), en embuscade Soumaoro Moriféré & Garcia Philippe quintuples Champions de Côte d’Ivoire (Mistubishi Evo 9), suivent Ali Jaber & Henry Estievenart (Mitsubishi Evo 8), Artault Pierrick & Jérémy Tauziac (Mitsubishi Evo 9), Jacquelin Luc & Jacquelin Virginie (Mitsubishi Evo 6), Cyril Bottari & Benoît Chapalain (Subaru Impreza GT), Thierry Pansolin & Robert Borg (Mitsubishi Evo 6), Loïc Malherbe & Thierry Brion (Subaru Impreza N12), Brossier Pascal & Brigitte Rozzonelli (Mitsubishi Evo 8) !!!

En deux roues motrices, les habitués du Championnat, à savoir, Luigi Bottari & Philippe Borg (Citroën Xsara), Abondio Maxime & Joseph Kouakou (Toyota Corolla), Fred Nobou & Jesus Kouadio Kan (Toyota Corolla), Gigault Frédéric & Daniel Coulibaly (Opel Kadett), Fané Salif & Fané Aminata (Peugeot 205 Gti) et Fané Mamadou & Dosso Vassoulaymane (Peugeot 205 Gti) allaient avoir maille à partir avec une armada de Peugeot, dont trois équipages métropolitains, avec comme porte étendard Alain Ambrosino & Didier Constant (Peugeot 207 RC), Pulvéric Gilles & Didier LeBorgne (Peugeot 207 RC), les Aveyronnais Thierry Richard & Denis Gral (Peugeot 206), Laurens Antoine & Françoise Devin (Peugeot 206) et enfin, le représentant ultime de l’île de Beauté, Hervé Poli & Nicolas Le Parlouer (Peugeot 106)…

Carton plein donc pour les organisateurs de ce RCAA seconde édition qui se déroulait à Assinie et voyait l’ultime affrontement de tous ces espoirs réunis dans une lutte ultime au titre ! Au final ils seront quinze à terminer ce Rallye et jusqu’au bout les chronos s’affoleront sous les coups de boutoirs des prétendants pour défier le temps, mais avant d’en arriver là, une page fondatrice de l’histoire du Rallye Ivoirien moderne allait se dérouler sous nos yeux incrédules, la lutte jusqu’au dernier sang des deux frères d’armes que sont Gary & Kévin, ceux là même qui, ce week-end là décidèrent de prendre leurs responsabilités et de bouleverser l’ordre établi en inscrivant leur nom en lettres capitales au panthéon Ivoirien des Rallyes, ceux là n’allaient rien lâcher et nous promettaient un Champion 2013 issu d’un affrontement épique, casser ou gagner étaient les options du vendredi soir dans les alentours du paddock des vérifs techniques, les commentaires allaient bon train mais personne n’était vraiment préparé à ce qui allait se passer…

 

« …Ils furent élevés comme des bergers mais bien vite leurs aptitudes à diriger et à combattre les rendirent célèbres. Un jour, Numitor rencontra Remus et devina qui il était. La famille fut de nouveau réunie mais les deux frères ne purent se contenter de vivre paisiblement… …Ils partirent pour fonder leur propre ville. Cependant, une querelle allait éclater entre les jumeaux… »

 

Et les deux frères s’opposèrent alors, Gary le flamboyant et sa Mitsubishi, Kévin le méthodique et sa Subaru, tout au long de la saison, accompagnés de leurs fidèles Légionnaires, Romain Comas de Miranda & David Israël, braves lieutenants prêts à verser le premier sang dès les hostilités entamées, rapidement cette lutte fratricide éclipsa toute autre considération et l’attention se focalisa sur ce duel, Gary avec ses 7 points d’avance au Championnat sait que l’erreur lui est interdite et que jamais le sacre n’a été aussi prêt, a encore en bouche le goût doux amer des larmes versées à 200m de l’ultime spéciale du Rallye du Bandama, auteur d’un va tout perdant, Romain son équipier, attentif et concentré sait qu’au long des 30 ES à parcourir le piège sera au détour de chaque cuve, chaque ravine, lui sait le poids qui pèse sur leurs épaules de copilotes à David et à lui même, cette victoire ou cette défaite, ils en seront les artisans forcés ou induits, Romain au sourire perpétuel porte ce samedi matin là le masque de ceux qui, descendant dans l’arène savent qu’il n’y a qu’une issue envisageable, que le reste n’est qu’infamie, désespoir et renoncement, il sait la morsure cruelle de la défaite, ce froid qui envahit votre être et fige le temps rendant insupportable l’instant présent, ironie de ce sport où nous passons notre temps à courir après des poignées, des filets, des poussières de temps et, étonnamment, ne supportons pas l’immobilité de l’instant d’après, persuadés d’être alors chaussés de pieds en béton, cloués au sol, il sait ce qu’il faudra déployer pour se tenir à l’abri de cette défaite…

En face, l‘équation est toute autre, condamnés à la victoire Kévin & David savent qu’il ne pourra y avoir de lendemain heureux sans une bataille homérique avec leur adversaire, le paroxysme de la saison devrait être atteint durant ces 48 heures, dans la chaleur, la poussière, la sueur et les larmes qui vous brûlent les yeux rougis par la fatigue et la tension extrême, et déjà cet arrière goût de sang dans la bouche, oui, il faudra se battre, le titre 2013 sera à ce prix et les deux équipages ont déjà intégré cette variable, un seul rentrera au paddock serein, pour le vaincu l’ombre et l’oubli, pour le vainqueur l’effervescence et l’euphorie.

 

Autour, les appétits sont aiguisés et aucun des équipages présents n’est prêt à se défausser pour un quelconque soutien, ils veulent leur héros mais le veulent légitime, triomphant et encore marqué des stygmates de la lutte, le contrat du paddock Ivoirien ce matin là est simple, aucun prisonnier, aucune grâce, Morituri te Salutan César !!!!.

 

Soumaoro Moriféré, le vieux lion sait la difficulté de cette saison écoulée et les coups de butoir de ces jeunes trublions prêts à faire vaciller sa domination sans partage, Marc Molinié, lui aussi a décidé de ne rien lâcher et compte bien l’emporter ce week-end, Loïc Malherbe lui aussi défiera les prétendants éventuels à la chasse au podium, pendant que Fané Bakary devra défendre sa potentielle 3ème place du Championnat, oui, mais la meute aux abois ne fera pas de détail, attention !

En deux roues motrices , Alain Ambrosino donne le la, le maître reste la clé du deux roues motrices et sera un observateur attentif du duel annoncé, derrière Gilles Pulvéric est déjà en embuscade suivi d’Hervé Poli et Maxime Abondio, la hiérarchie se met en place.

 

A la fin de la première étape, le drame est en train de se nouer, « … Pour se départager, les jumeaux consultèrent les augures; Romulus se plaça sur le Mont Palatin, Rémus sur l'Aventin. L'interprétation du présage est problématique… »

 

Gary & Romain pointent en tête au parc fermé, Soum & Phiphi sont seconds, à 55sec, Loïc Malherbe & Thierry Brion sont de consistants troisièmes à 53 sec de Soum, suivent à 3 sec Marc & Christian, 5ème Kévin & David sur un faux rythme, 6ème Fané & Fané, 7ème, Pierrick & Jérémy, 8ème et premiers deux roues motrices, Alain & Didier, 9ème Gilles & Didier, 10ème Hervé et Nicolas, 11, Luc & Virginie, 12, Thierry & Robert, 13, Pascal & Brigitte, 14, Antoine & Françoise, 15, Maxime & Joseph qui ont lâché prise sur la tête des 2RM et enfin 16 Fred & Jésus, déjà 7 abandons dont Thierry Richard & Denis Gral (tonneau),  Cyril Bottari & Benoît Chapalain (mécanique), Ali Jaber & Henry Estievenart (mécanique), Luigi Bottari & Philippe Borg (mécanique), Fred Gigault & Daniel Coulibaly (mécnaique), Fané Salif & Fané Aminata (sortie de route) et enfin Fané Mamadou et Dosso Vassoulaymane (sortie de route).

 

L'historien latin Tite-Live rapporte la mort de Rémus, Romulus, plus rusé, tente de tromper son frère sur l'issue d'un défi, celui de savoir qui des deux sera le premier capable d'apercevoir des vautours dans la vallée Murcia. Une dispute éclate et Rémus franchit par dérision le sillon sacré que vient de tracer Romulus. Romulus se serait alors écrié : « Sic deinde, quicumque alias transiliet moenia mia (Il en sera de même pour tous ceux qui oseront franchir mes remparts) ». On raconte que finalement, pris de remords, Romulus enterre son frère sur la colline de l'Aventin avec tous les honneurs.

 

Et même si les deux protagonistes sont amis de longue date et se respectent, les voilà face à ce choix cornélien de triompher de l’autre au prix de cette mise à mort, alors, les deux frères ce soir là se quittèrent tôt pour apaiser leur tourment commun et préparer un lendemain de tous les dangers, eux, amis et pourtant rivaux, frères et pourtant ennemis, les deux frères du Rallye Ivoirien réclamant chacun une légitimité sportive que peu leur récusent mais sur laquelle il faut désormais trancher, eux, ces deux talents que tous veulent voir s’affronter malgré eux, ces porteurs d’une envie et d’une histoire du Sport Mécanique Ivoirien moderne, eux, aux pères icônes trop tôt partis, ces romantiques contemporains, aux émotions aussi brutes et sauvages l’un que l’autre, en charge de ces mères louves si protectrices, ils doivent désormais se déchirer et l’un puisera son bonheur dans le malheur de l’autre, c’est là le paradoxe de Rome, Romulus frère fusionnel de Rémus doit le tuer pour créer sa Rome…

 

 Si vis pacem, para bellum (Si tu veux la paix, prépare la guerre), paradoxal et pourtant, pourtant ce week-end là Gary & Romain se sont mis en ordre de marche pour livrer bataille, Kevin & David n’ont pas semblé trouver le bon rythme, incapables de parer les coups de l’adversaire, voire par moment de défendre réellement leur chance, amère défaite de courageux Légionnaires qui gardèrent jusqu’au bout la tête haute face à ce valeureux adversaire.

 

Seule la victoire est belle, alors, l’histoire retiendra que Gary & Romain l’emportèrent au RCAA seconde édition avant que de coiffer la couronne du titre National, la forme et la manière, au terme de la seconde étape et du Rallye le classement final s’établit comme suit :

 

1 #1 Gary Chaynes - Romain Comas de Miranda (Mitsubishi Evo 9) 1:48:46

2 #18 Marc Molinie – Christian Tribout (Mitsubishi Evo 7) +0:41

3 #3 Moriféré Soumaoro – Philippe Garcia (Mitsubishi Evo9) +0:48

4 #6 Loic Malherbe – Thierry Brion (Subaru Impreza WRX Sti) +8:38

5 #2 Kévin Ligonnet – David Israel (Subaru Impreza N12B) +9:22

6 #14 Pierrick Artault – Jeremy Tauziac (Mitsubishi Evo 9) +12:40

7 #10 Alain Ambrosino – Didier Constant (Peugeot 207) +13:14

8 #3 Bakary Fane - Moussa Fane (Subaru Impreza Sti) +14:29

9 #17 Luc Jacquelin – Virginie Jacquelin (Mitsubishi Evo 6) +20:51

10 #15 Pascal Brossier – Brigitte Rozzonelli (Mitsubishi Evo +21:17

11 #12 Thierry Pansolin – Borg Robert (Mitsubishi Evo 6) +21:16

12 #19 Herve Poli – Nicolas Leparlouer (Peugeot 106) +31:09

13 #9 Antoine Laurens – Françoise Devin (Peugeot 206) +35:14

14 #21 Maxime Abondio – Joseph Ange Kouakou (Toyota Corolla) +46:43

15 #22 Frédéric Nobou– Jesus Kouadio (Toyota Corolla) +2:40:52

 

Une chose est certaine, Gary, Romain, Kévin & David, ont, à l’instar de Romulus & Rémus qui posèrent les fondements de Rome, ce week-end là, au travers de leur lutte fratricide posé les bases d’un nouvel ordre sportif dans le monde du Rallye Ivoirien et nous offrent par là même un Championnat 2014 plus passionnant qu’aucun autre lors de la décennie écoulée, les jeunes générations prennent le pouvoir et bousculent les vieux lions qui ne se laisseront pas expulser aussi facilement, 2014 sera un cru exceptionnel soyez en certains !!!

 

Les 7 & 8 décembre derniers à Assinie, deux équipages se sont donc affrontés pour un titre, deux frères ont livré bataille, ils ont mis leurs tripes à terre et dans la victoire ou la défaite nul doute qu’ils ont imploré leurs anciens, et quelque part, j’en suis certain, l’esprit de Jean-François & de James a plané, l’affrontement n’en aura été que plus beau, Messieurs, respect, le plus dur reste à faire, l’ombre du Bandama 2014 se profile déjà…

 

 …Selon la légende, Romulus n'est pas mort, mais a simplement disparu un jour dans une violente tempête et fut emmené au ciel alors qu'il inspectait ses troupes près du marais de la Chèvre. Il serait devenu le dieu des vaillants Romains et de leur ville. Mais au fond, ceci n’est qu’une légende…

 

 

cooltext397986544.jpg

Commenter cet article

valle patricia 31/12/2013 19:17


Voilà encore un bien joli récit pour mettre en avant nos valeureux guerriers des sports mécaniques ...je m'en délecte Mister Laborde .Merci

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents