Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adrénaline Addict

Adrénaline Addict

Le Blog de Bruno, copilote de Rallye, #Blogueur multipolaire #Epicurien #Expatrié, #Adrénaline Addict, #Photographe compulsif et #Médiavore. De l'humeur, des infos, des réactions, de l'action mais surtout du Rallye, beaucoup de Rallye !!!


Rallye d'Assinie 2008, l'interview : avant j'avais une Sub...

Publié par le Copilote Masqué sur 29 Mai 2008, 20:40pm

Catégories : #Rallye : Côte d'Ivoire

Alors, oui, je sais, la photo est un peu succinte et tout oeil averti n'aura aucun mal à y reconnaître une Mitsubishi Lancer Evo6, une de plus en Côte d'Ivoire après celle d'Eric Pagès (préparation Colsoul), celle de Pascal Brossier (Préparation Méca Performance), voici donc venue celle de Gilles Pulvéric, préparation Gatmo et rouge pour le coup, contrairement aux deux autres (blanches). L'occasion donc de faire, comme d'accoutumée ici ou sur le site du Team Central Motorsports (rubrique Akwaba) une interview de présentation de ce nouvel équipage, enfin, quand je dis nouveau...

Les conditions : au sortir des vérifications techniques du Rallye d'Assinie 2008, jeudi soir.
Le lieu : le garage de Gilles, enfin, disons la salle de finition.
Les acteurs : Gilles Pulvéric A+, pilote, Cissé Asta A+, copilote.

Bon, Gilles, comme vous le découvrirez a déjà un peu roulé sa bosse et confesse volontiers "...qu'il ne fait plus peur à beaucoup de monde aujourd'hui...", n'en croyez rien, le gars a gardé ses réflexes intacts malgré quelques années sabbatiques et a de vraies ambitions que sa pudeur et sa retenue (le personnage est d'humeur particulièrement égale), une chose est sûre, il roule. Asta, elle, amie de longue date du couple Pulvéric (oui, mesdames, monsieur est aussi papa d'une adorable petite fille) en est à sa première expérience mais avoue presque en s'excusant et comme s'il s'agissait d'un pêché à confesser adorer la vitesse et le bruit si particulier des voitures de Rallye !

Bruno : Bon, merci à tous les deux de m'accorder un peu de temps en pleine préparation (à peine terminé avec cette interview et parti, Gilles rejoindra son mécano pour travailler sur sa rampe de phares), on va donc rentrer tout de suite dans le vif du sujet avec tout d'abord un historique de ton palmarès Gilles, puisque celui d'Asta pour l'instant est à venir.

Gilles : [ hésitant et feuilletant machinalement son book ] ...ben, disons que moi en fait j'ai commencé il y a quelques années déjà, ...c'était en 1994, j'ai acheté une Mistubishi Lancer Turbo à Patrick Chinois Vert Tauziac et ...je l'ai crashée une heure après la prise en compte dans un cocotier, voiture épave, un cocotier de face à 160 km/h, harnais arrachés, le plancher en accordéon, volant tordu, mon copi et moi côtes cassées plus quelques contusions tous les deux, ouais, un sacré coup de bol quand même...

Bruno : ....???? Ah bon....????

Gilles : Oui, on le prenait de côté on était morts tu vois ? Du coup mon père m'a dit ce jour là "...ça serait bien que tu enlèves un peu de plomb de ta godasse pour te le mettre dans le crâne, non ?..." !!

Bruno : Excellent, j'adore !!! Et... ???

Gilles : Bah non, pas tout de suite !

Bruno : Et comment on fait pour remonter dans une voiture de Rallye après ça, pas d'appréhension ?

Gilles : On a essayé de s'y remettre le plus vite possible pour pas laisser la crainte s'installer et depuis, non, ça va, à part que j'ai une certaine appréhension de la grande vitesse, ça, ça m'est resté ! Mais sinon, rien n'avait changé !

Bruno : Donc, la suite cela a été quoi ?

Gilles : l'achat d'une Peugeot 205 Gti GrA pourrie, avec laquelle je n'ai jamais fini un seul Rallye, c'était tout ou rien soit je tapais un scartch soit je crashait la voiture, mais bon, je faisais peur à certains, bon, le truc c'est que je ne finissais pas, d'ailleurs je n'en ai jamais fini un seul avec cette auto...

Bruno : Ah ouais, donc quand même un peu destructeur à l'époque !

Gilles : Oui, et un jour un copain m'a dit "...il y a une voiture pour toi, c'est une Toyota Corolla 16S, c'est indestructible, tu verras..." Et de fait, c'était indestructible, du coup j'ai fini tous les Rallyes que j'ai fait avec, je me rappelle même d'un Bandama avec Gilles Cayla à droite où on avait qu'une roue sur quatre qui freinait et ...ça l'a quand même fait ! On a couru deux ans avec de 1996 à 1997.
Ensuite de 1998 à 2001 cela a été la Mitsubihi Galant VR4, c'était une conduite à droite au départ
[ il rit ]... Tu sais moi je suis un gars qui pense que un moteur, une caisse ça suffit pour faire rouler une voiture de Rallye et donc ce genre de détail n'a guère d'importance, d'ailleurs je me suis tout de suite senti très à l'aise dans la voiture. Par contre, c'est vrai que c'était une voiture qui était trop compliquée à faire rouler en termes d'entretien et de maintenance, et puis tu sais, quand même il faut dire que la conduite à droite, des fois sur les ponts tu serres un peu et du coup, tu vois, ça fragilise un peu le copilote, et Gilles des fois il s'est fait des frayeurs !!!

Bruno : Bon, et après, qu'est-ce qui s'est passé, c'est quoi ce break de 2002 à 2008 ?

Gilles : Oh tu sais, à l'époque il n'y avait pas encore ici les transpondeurs et les temps étaient toujours sujets à palabres, il y avait de la tricherie, tout ça, c'est ça qui m'a fait dire Stop ! Ras le bol, besoin d'un peu de repos, et puis les Rallyes avec de moins en moins de voitures au départ et à l'arrivée, bof...

Bruno : Et le grand retour alors, cela a été provoqué par quoi ?

Gilles : et bien, il y a eu la rencontre avec Eric Pagès [ Team Entre Potes ] et les coups de mains donnés sur ses assistances, et là, tu sais, la fibre elle ressort, et puis du coup je me suis dit pourquoi pas et je me suis renseigné
et il y a eu le projet de la C2, qui a échoué, tu connais l'histoire
(NDLR : le départ de Jean Louis Garçonnet), du coup j'ai été obligé de dire à Asta "...écoutes, c'est tombé à l'eau, c'est fini...", on y croyait plus...

Bruno : Excellente transition, alors venons-en à Asta, comment c'est passée votre rencontre et pourquoi l'avoir choisie comme copilote ? Surtout que pour le coup avec Gilles tu n'étais pas tombé sur un copilote manchot alors comment on choisit un (une en l'occurence) successeur pour monter à droite ?

Asta : On était amis...

Gilles : Oui, on se cotoie déjà en soirées et autres, depuis quelques années...

Asta : Oui, et chaque fois que Gilles passait je lui disais "...Gilles, fais moi faire un tour dans la Subaru..." [ Alors à ce stade dela nécesite un minimum d'informations, parce que Gilles roulait dans le civil dans une Subaru, et oui, d'où le titre, ça y est, ça se met en place ? ], j'adorais le bruit et puis je sais pas, j'ai toujours eu envie [ rires ], et puis après, de fil en aiguille il m'a prise au mot et voilà...

Bruno : Ok, et pas eu d'appréhension particulière, pas de crainte, comment ça c'est passé ces débuts ?

Asta : Le premier essai très bien, sur la piste derrière l'aéroport, puis après les recos et la relecture excellent aussi, non, vraiment pas de problèmes. En plus j'ai aussi travaillé avec David Israël qui court ce week end au Rwanda (NDLR : il copilote Rudy Cantanhede sur sa Subaru N12 au Rwanda Mountain Gorilla Rally, on en reparlera très prochainement sur Adrénaline Addict), et ça m'a franchement bien aidé, non, vraiment ça m'a bien aidé, ça se passera bien !!

Bruno : Cool, donc motivée et passionnée, c'est sympa, bon, donc maintenant il n'y a plus qu'à !!!

Asta : Oui !!!

Bruno : Bon, retour à l'auto, alors, pourquoi une Mitsubishi Lancer Evo6, le but c'était quoi, de faire un team réellement homogène avec Eric Pagès (Team Entre Potes), de profiter de l'expérience déjà acquise sur cette voiture, racontes, c'est quoi l'histoire qui t'a amené jusqu'à cette voiture ?

Gilles : Disons qu'après la déception du dossier C2 je me suis dit après quelques temps que j'avais tout de même envie de faire quelque chose et donc j'ai réfléchi. La première option c'était de préparer ma Sub, mais quand j'ai aligné la liste de tout ce dont j'avais besoin et en me rappellant de ce que vous aviez fait avec Jean Louis sur l'Evolution 9 je me suis dit, non, je pourrais pas faire ça ici. Alors j'ai commencé à regarder partout sur le net et ailleurs, j'ai même été voir jusqu'en Lettonie...

Bruno : Ben dis donc, faut être motivé dis moi !!!

Gilles : Oui, et puis tu sais il y avait ce truc de me dire si je passe par un préparateur j'ai un suivi derrière mais si je passe par un particulier, une fois la vente faite, c'est fini, le gars il t'a dit au revoir et basta ! Et sur les annonces tu sais, tu vois souvent never crashed alors tu te dis que quand ça n'y est pas c'est que justement crashed... [ rires ]. Et quand en plus il y a un bon prix, genre j'ai vu des Evolution 9 à 50 000 €, full !!!, donc du coup tu deviens suspicieux, tu guettes, mais le vrai truc c'est never crashed !!!
Et puis je suis tombé sur Gatmo qui vendait deux voitures, deux Evo6, une jaune et une rouge, et j'ai choisi la rouge, caisse super propre et surtout...
[ en coeur ] never crashed !!! Là, je me suis dit, voilà l'occasion que je cherchais !!!
Après, ce que je n'avais pas réalisé c'est que la voiture était au ...Paraguay !!!! Gatmo a une structure là-bas et l'avait envoyée pour être vendue, puis l'affaire ne s'était pas faite, du coup, le temps qu'elle revienne en France on a perdu bêtement deux mois...
Après je suis allé la voir pendant deux jours en France, là j'ai choisi mes suspensions, j'avais le choix entre Ohlins et Rieger et le préparateur m'a préconisé les Rieger, donc... Du coup quand il est venu ce mois-ci il était content de régler ses Rieger !!!
Donc voilà, maintenant la voiture est là, prête, et mon budget bouclé pour deux saisons, ça va, on va pouvoir bosser sérieusement.


Bruno : Oui, en tous cas préparation très propre et belle auto !!!

Gilles : Oui, elle n'avait couru que deux Rallyes, deux Rallyes neige, donc rien de bien méchant, en fait elle a une vraie histoire, elle a plus de miles bateau que de kilomètres, c'est sûr !

Bruno : Bien, donc on a fait le tour de la plupart des points importants, maintenant, parlons un peu de vos ambitions à tous les deux et communes, Asta ?

Asta : Moi, c'est clair c'est pouvoir finir mon 1er Rallye et donner des notes qui tombent à Gilles pour pouvoir le faire avancer, oui, c'est mon premier, je veux vraiment le finir !!!

Bruno : Ok, bon, prends quand même des bottes, on sait jamais, pour pousser !!! [ rires ]

- Asta nous quitte à cet instant, il est vrai que j'ai largement empiété sur l'horaire prédéfini et cela faisait plusieurs fois qu'elle répondait discrètement au téléphone pour s'excuser du fait qu'elle n'avait pas encore fini, donc Asta, toutes mes excuses pour ce contre temps et encore merci pour ta disponibilité et spontanéité ! -

Gilles : Pour moi, l'objectif c'est d'apprendre...

Bruno : Oh là Gilles, ne me dis pas que tu veux encore apprendre, à ce stade de la compétition tu connais une grande partie du boulot !!!

Gilles : Oui, mais tu sais j'ai vraiment été surpris par les essais réalisés avec l'ingénieur de chez Gatmo, ici sur la piste, ça passe très fort sur les cuves, les amortisseurs absorbent des trucs dingues, bon même si je pense qu'il voulait me montrer ce que pouvais endurer la voiture, ça impressionne quand même, donc tout ça il faut encore que je l'apprenne.

Bruno : Et sur ce Rallye en particulier, des remarques ?

Gilles : Non, je suis pas vraiment dérangé par la pluie mais c'est ces trous d'eau immenses, bon l'avantage avec mes Yokohama, c'est qu'ils sont étroits donc ça dans la boue ça va le faire, par contre le truc c'est que ce sont des gommes dures, pas l'idéal, mais bon...
Ensuite, tu sais, je veux rouler tranquille pour apprendre, je veux surtout pas faire un temps en présélection pour pas gêner Eric qui, lui, va jouer la gagne, il veut une seule chose c'est rester devant, donc je veux pas le retarder sur la piste parce que je l'aurais pas vu, non, on va y aller tranquille, par contre Eric...

- Eric (et Chantal) justement qui sont là depuis quelques minutes et piaffent de savoir ce que leur pote raconte, les vérifs sont terminées pour eux aussi et l'ambiance est déjà plus légère qu'il y a une heure ! -

Bruno : Ok Gilles, un dernier mot peut-être sur tes sponsors avant de finir cet entretien ?

Gilles : Oui, en fait il y a surtout un sponsor qui a été prépondérant dans la finalisation de ce projet puisque c'est lui qui a déclenché l'acte c'est le Groupe Bolloré avec SDV / SAGA, ils ont été prépondérants dans mon retour au Rallye, ensuite ADEMAT et OMNIUM TROPICAL qui ont permis de boucler les budgets finaux.

Bruno : Merci beaucoup Gilles, merci de tout ce temps et bravo !

Gilles : Merci à toi Bruno.

Nous nous levons pour quitter le bureau et rejoindre le reste du Team entre Potes, Gilles s'immobilise soudain et en regardant sa voiture dit : "...tu vois, c'est con que ce soit qu'à la quarantaine que j'ai le budget pour une auto comme ça, si ça avait été vers 25 ans, alors là les choses auraient été différentes, certains auraient eu du souci à se faire... Bah, aujourd'hui je ne fais plus peur à personne...".

Mon conseil du jour (et ça vaut pour le week end), méfiez vous de l'eau qui dort...

En tous cas un grand Merci à l'équipage Pulvéric - Cissé et un grand M. pour ce Rallye d'Assinie, à suivre donc...

PS : Et promis on postera ici même une photo de l'équipage après ce week end et vous pourrez bien évidemment suivre leurs péripéties ici et sur le site du Team Entre Potes dans les liens à droite !



Commenter cet article

Kévin 30/05/2008 19:58

Les outsiders de luxe !!! Ca va très certainement être un beau rallye Gilles, je vous souhaite de vous régaler pour ce retour avec une auto de folie !

fullgaz 30/05/2008 13:44

Akwaba a Asta, et bon retour a Gilles....Mais attention, ne croyez pas tout ce qu'il dit !!!! On l'a vraiment vu sur les pistes et quand tu es dingue, tu le restes....

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents